Un peu d'Histoire...

Bouge... Son histoire...

 

Bouge est divisé en deux : en venant de Namur par la chaussée de Louvain, à gauche Bouge Moulin-à-Vent et le « Vieux Bouge », à droite. L’église du « Vieux Bouge » église Sainte Marguerite fut bâtie en 1870 sur l’emplacement d’une chapelle de Sainte Marguerite d’Antioche qui a aussi remplacé une plus ancienne.

Dans la partie du Moulin-à-Vent, il y avait une chapelle en bordure de la chaussée de Louvain, elle dépendait autrefois de la paroisse namuroise de Saint-Joseph. En 1839, elle fut réunie à la paroisse Sainte-Marguerite et devint paroisse à son tour en 1929.

Plus tard la petite Chapelle du Moulin-à-Vent a été remplacée par l’église du « Moulin-à-Vent » à la place des Tilleuls au n° 1.

A côté de la porte d'entrée, il y a une inscription sur une pierre :

L'an de grâce 1967, le 16 avril à la gloire de Notre-Dame, le Chanoine Tasiaux doyen de Namur a béni cette pierre.

 

Ferme de Ponty

 Plus haut à gauche de la chaussée de Louvain, on aperçoit la ferme du 18e siècle Pontiche (Ferme du Pont). Le propriétaire Ponty ou Pontiche avait deux fils. Un jour, ils se sont battus en duel. Le premier fut tué sur place et l’autre mourut plus tard des suites de ses blessures.

Ponty n’ayant plus d’héritier fit don de sa ferme à la léproserie. A cet endroit, il n’y a que des terrains de culture. A cette époque, un petit tram passait par la rue des Mines devenue rue Hébar, traversait la chaussée de Louvain et passait près de la ferme Ponty où il y avait un petit étang en contrebas (récupération d’eau de pluie) qui abreuvait les vaches.

La ligne de tram passait ensuite par l’Arquet, puis la rue de la Chapelle qui est devenue rue Joseph Wanet. En bas de cette rue , il y avait un petit sentier, le tram passait sur le pont et allait à la rue d’Arquet où il y avait le marché des bestiaux et s’arrêtait derrière la gare au boulevard du Nord. L’administration des chemins de fer a fait procéder à l’adjudication des travaux nécessaires au voûtement du ruisseau « l’Arquet », entre la passerelle d’Herbatte et la verrerie de ce nom. C’est dans ce chemin, bordé de carrières, que fut tracée la ligne vicinale Namur-Forville.

 

Dans la rue de Coquelet, il y avait un Couvent des Sœurs Rédemptoristes qui dominait la vallée de Namur.

« La Poteresse »

Dans les campagnes entre les « deux Bouge », se trouve un petit étang appelé « La Poteresse ». La terre étant argileuse, il y avait une briqueterie pas loin de là. A l’heure actuelle, on y voit encore les ruines